Comment retarder l'allumage de son chauffage?

17/09/2020 - conseil

Septembre. Encore l’été. Pourtant, les fraicheurs matinales ne trompent pas. L’automne arrive petit à petit et il sera bientôt temps d’envisager l'allumage de son système de chauffage central mis en veille au printemps. Pour le repousser au plus tard possible, de quelques jours à plusieurs semaines, voici quelques conseils pour les habitants de logement individuel. 

La lumière naturelle et le bois, deux alliés pour retarder l'allumage du chauffage

S’assurer de la bonne isolation du logement 

L’isolation thermique du logement est LA priorité. Une isolation efficace contribuera à retarder l’échéance de l’allumage du chauffage en réduisant l’entrée d’air froid et en limitant la perte des calories. 

Les murs, les combles, la toiture, le plancher, les fenêtres et les portes sont donc les premiers points sensibles à surveiller et à améliorer si nécessaire. 

Ensuite, détecter les ponts thermiques du bâtiment (au niveau des sols, des balcons, des murs de refend, des dalles d’étage…) permettra d’améliorer encore les performances thermiques de l’habitat. 

La plupart des bâtiments construits entre la seconde guerre mondiale et le premier choc pétrolier (50-60-70), période où il fallut construire vite et beaucoup pour loger rapidement un grand nombre de gens, ne sont pas exemplaires en matière d’isolation. Les nouvelles constructions sont plus vertueuses sur ce point. Elles répondent à des cahiers des charges et des réglementations plus exigeantes. 

Laisser entrer le soleil  

"Let the sunshine in" disait la chanson (laissons entrer le soleil). Excellent conseil ! Le rayonnement du soleil offre une chaleur naturelle et gratuite, pourquoi s’en priver ? 

Profitons au maximum des apports extérieurs en ouvrant les stores et les volets. Bonne pour la température ambiante du domicile, cette lumière va aussi influer positivement sur le moral du ménage avant la longue période hivernale. 

Et puis là encore, l’évolution des techniques de construction et l’arrivée de nouveaux matériaux et technologies au fil des années ont permis d’optimiser et de maîtriser cet apport naturel. Implantation favorable du bâti, larges ouvertures, doubles voire triples vitrages, matériaux plus isolants, systèmes d’ouvertures intelligents… De nombreux progrès ont été réalisés pour limiter le recours à d’autres énergies. 

Le bois comme chauffage d’appoint 

Si vous êtes équipé d’un système de chauffage au bois (poêle à bûches, poêle à granulés, insert...), n’hésitez pas à faire une petite flambée dès que les premières fraicheurs se font sentir. En octobre, les écarts de températures ne justifient pas toujours une mise en route du système de chauffage principal (chaudière gaz, chaudière fioul, radiateurs électriques...). Un appareil bois indépendant fera amplement l’affaire, le bois étant en plus l'énergie la moins chère du marché

Avec AIRWOOD Sunwood, le confort en toute saison 

Le système AIRWOOD Sunwood assure un niveau de confort thermique optimal dans toute la maison et toute l’année, y compris pendant les intersaisons, à l’automne et au printemps. 

Comment ? En associant astucieusement deux énergies renouvelables et complémentaires, le bois et le solaire. Selon les besoins et les situations, les deux énergies vont se relayer, pour atteindre la juste température. À certains moments, vous privilégierez un chauffage bois, à d’autres, en journée par exemple, l’apport de chaleur solaire suffira. 

Cette synergie de calories générées par le soleil et la combustion du bois va permettre de couvrir la totalité des besoins de chauffage de l’habitation*. Voilà comment fonctionne AIRWOOD Sunwood

Idem au printemps avec l'arrivée des beaux jours. L'énergie solaire pourra être privilégiée de manière à faire baisser sa consommation de combustible bois, et donc sa facture énergétique. Écologique et économique. 

 

*Avec le système d’appoint BOOSTY, le système de chauffage AIRWOOD Sunwood devient même le chauffage principal de l’habitat.